L’ESI Metz est dans le hors série du journal La Semaine Metz/Nancy spécial « Emploi / Formation », paru jeudi 26 Novembre 2020. Comme le dit très justement Stephane Getto, directeur de Publication du journal La Semaine, dans son édito « l’emploi et la formation sont bien les sujets numéro un du moment, si l’on fait abstraction des enjeux sanitaires », comme le démontre le plan de relance de l’apprentissage de l’État.
Romain Zéwé, directeur de l’ESI, revient sur les formations « métiers » de l’école et les besoins exponentiels du secteur informatique.

Découvrez l’article de La Semaine en version pdf ou à lire ci-dessous :

Hors serie la semaine emploi formation

 

“Devenir une référence sur les métiers de l’informatique.

Intégrée dans un campus spécialisé dans la formation « métier », l’École Supérieure d’Informatique de Metz délivre des diplômes post BAC dans le domaine de l’informatique. Elle s’impose aujourd’hui comme l’une des spécialistes en la matière. Le point avec Romain Zéwé, son directeur.

Pour bien comprendre ce qu’est l’ESI, un rappel s’impose. Celle qui est aujourd’hui l’École Supérieure d’Informatique de Metz est issue d’une volonté de développement suite à la reprise de l’entité Vidal Formation par Romain Zéwé, en 2014. Depuis, le dirigeant a développé de nouvelles formations : assistantes juridiques en 2015 (École Juridique), assistantes vétérinaires en 2017 (Sup Veto Metz), tout comme l’ESI, suivies l’année suivante des CAP Petite Enfance, en même temps que les classes préparatoires aux concours de la Gendarmerie et de la Police (CPES Metz). « Nous sommes spécialisés dans les formations métiers », souligne d’emblée Romain Zéwé. L’ESI, société qui fait partie d’un campus d’enseignement supérieur au cœur du Technopôle de Metz, est spécialisée dans la formation informatique de BAC àBAC+5.

 

Des diplômes certifiés par l’État

Au niveau de l’ESI, différentes formations sont assurées : des formations de niveau Bac (Technicien Assistance Informatique), Bac + 2 (Technicien d’Infrastructure Informatique et Sécurité), Bac + 3 (Responsable de Projets Informatiques) et Bac + 5 (Expert en Système Informatique). Tous ces titres sont reconnus et certifiés par l’État et inscrits au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), France Compétences aujourd’hui. « Dans le domaine informatique, il n’y avait pas d’acteur sur le bassin messin », poursuit le directeur. Les enseignants, bien que salariés par l’école, sont à 80 % des professionnels. « À ce jour, nous comptons 60-70 élèves répartis sur trois formations pour une trentaine d’intervenants. Nos entreprises partenaires sont à la recherche de profils techniques et proactifs, en particulier des techniciens réseaux, pour répondre aux besoins réels de l’entreprise et accompagner les dirigeants. »  

Le développement est croissant depuis 2017 : l’ESI a commencé avec 10 élèves et aujourd’hui, elle en est à 70. Avec un panel stable d’entreprises séduites par le principe de l’alternance. « Nous travaillons avec une soixantaine d’entreprises dont 80 % sont en Lorraine. Quelques-unes sont en Alsace et en Champagne-Ardenne. Notre atout principal est le rythme de l’alternance : les étudiants viennent une seule journée en cours par semaine, les quatre jours restants, ils sont en entreprise. » Pour mémoire, il existe deux types de contrats en alternance : le contrat d’apprentissage qui n’est plus réservé qu’aux CFA publics en vertu de la loi du 5 septembre 2018 et le contrat de professionnalisation à la fois pour les moins de 30 ans et les plus de 30 ans. « À noter que pour l’embauche de tout alternant, l’État verse à l’entreprise une aide exceptionnelle de 8 000 € pour une personne âgée de 18 à 29 ans  jusqu’en Février 2021 ; ce qui permet de couvrir quasi intégralement le salaire d’un alternant ! C’est une réelle opportunité pour les entreprises.  La formation est toujours prise en charge par les OPCO (opérateurs de compétences, NDLR). »

« Afin de toucher un public plus large et différent des étudiants, l’ESI a demandé et obtenu un agrément de la Direccte pour un titre de niveau Bac, qui est celui de Technicien Assistant Informatique. En effet, suite à de nombreuses demandes de reconversion dans le domaine informatique, il nous semblait important d’y répondre favorablement ». La formation Technicien Assistant Informatique se fait à temps plein et peut être financée soit par le compte CPF*, soit par la transition professionnelle, soit par un financement de type Pôle Emploi, soit par la Région Grand Est.

 

Taux d’insertion 90%

Plus que jamais, l’informatique est en pleine expansion. Davantage depuis la crise sanitaire qui n’a fait qu’accélérer le processus de dématérialisation. « Toutes les entreprises avaient dans l’idée d’arriver à ces solutions de télétravail, de visioconférence. » En termes de taux d’insertion, l’ESI atteint un taux de 90 %. « Les compétences les plus recherchées ans le secteur informatique actuellement sont le développement Web et applicatif, la programmation et la cyber sécurité. C’est l’avenir. » Un futur que Romain Zéwé envisage à la fois avec sérénité et prudence. « Si nous n’avons pas arrêté notre activité pendant la crise, nous restons mesurés quant au printemps 2021. L’État a soutenu notre activité grâce à des aides et des mesures jusqu’en février et après, nous sommes dans l’incertitude. Mais les projets sont là. Car l’idée est de devenir une référence sur les métiers informatique, sur l’IT et demain sur les postes de développement mobile et la cyber sécurité. »”